Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de observatoiredesconspirations
  • Le blog de observatoiredesconspirations
  • : De plus en plus, la Mondialisation entend imposer à tous les humains une pensée unique politiquement correcte dont les valets sont la désinformation et le complot des grandes multinationales contre les peuples. Ces dérives sont dénoncées ici. Devenez des Hommes Libres !
  • Contact

Profil

  • observatoiredesconspirations
  • Wolf Patriotic écrivain Passionné de Vérité dans ce monde de conspiration du Mensonge
  • Wolf Patriotic écrivain Passionné de Vérité dans ce monde de conspiration du Mensonge

observatoiredesconspirations

Recherche

Pour une Identité Chrétienne Française et Européenne

IDENTITE CHRETIENNE FRANCAISE - ICF

IDENTITE CHRETIENNE EUROPEENNE - ICE

Cross-&-Flame-701111

La question de l’identité nationale est lié à celle de notre identité chrétienne  et fait l’objet de grands débats publics en raison principalement des flux migratoires et à l’accueil sur notre territoire de familles déracinées qui ont d’autres référents culturels et religieux (l’Islam). Ces référents ne sont pas les nôtres, et sous couvert d'humanisme béant, nous ne pouvons admettre que ceux-ci supplantent les nôtres. Face à des médias aux ordres et des gouvernements complaisants dans cet mise à mort de notre identité, nous appelons ceux qui souhaitent participer à une nouvelle organisation de défense des valeurs issues du Christianisme français et européen à prendre contact avec nous à l'adresse que vous trouverez ci dessous.

Cette question de l’identité se résume, selons nous,  à l’échelle collective et à l’échelle individuelle, en  trois interrogations :
- D’où je viens ? Quelles sont mes racines, mes origines ?
- Dans un monde mobile, « liquide », qu’est-ce qui est sûr, inoxydable ?
- Où je vais ? Quel est le but de la vie ? Quel est l’avenir de notre société ?

Des préalables pour la Future Identité Chrétienne Française (ICF) :

- La défense du respect de la Religion Chrétienne et de sa morale, par delà les diverses chapelles : catholiques, protestants et orthodoxes, voir d'autres chrétiens y seront admis.

- Rejet du capitalisme matérialiste dont la pire expression, la mondialisation remet en cause la cohésion et le bonheur du peuple Chrétien, français et européen. Pour un christianisme enfin social et patriotique.

-  Le combat pour la défense des racines chrétiennes de la France et de l'Europe.

L'initiative présente fera l'objet de mises à jour régulière sur le blog en fonction de vos participations. Pour participer à cette initiative Chrétienne, sociale et patriotique, merci de nous contacter à : identitechretienne999@gmail.com 

 

Nouveauté Livre

.2114

L'ouvrage Mariage pour Tous est égal Manipulation pour Tous revient sur le long débat qui agita entre l'automne 2012 et le printemps 2013 la société française sur le projet qui aboutit finalement au mariage homosexuel. Il s'agit là d'un livre militant, sans aucune complaisance pour les manipulateurs agissant avec leurs complices ultra minoritaires du lobby LGBT dans une incroyable entreprise d'humiliation de millions de personnes qui manifestèrent contre cette loi inique...

Les auteurs de ce pamphlet, car c'en est un, sous le pseudonyme de Wolf Patriotic entendent lutter contre l'oubli de ces mois de luttes intenses car ce qui est à craindre est bien le syndrome du PACS, une lutte qui s'oubliera d'elle même et qui permettra à ceux qui veulent détruire la famille de progresser encore vers de nouvelles étapes : ils affûtent déjà leurs armes et leurs futurs projets : GPA et PMA, motivés qu'ils doivent être par leur dernière victoire sociétale

 

Mariage pour Tous est égal Manipulation pour Tous 
Edition Bookelis
ISBN : 979-10-227-0831-9
Pour commander cet ouvrage au tarif militant (13 Euros au lieu de 15 Euros), précisez Tarif Militant renseignements : identitechretienne999@gmail.com 
 

 

/ / /

Mehdi Ben Barka, opposant au roi Hassan II du Maroc, disparaît le 29 octobre 1965 à Paris, le jour même où celui-ci avait un rendez-vous devant la brasserie Lipp, boulevard Saint-Germain, avec le cinéaste Georges Franju qui envisage de réaliser un film sur la décolonisation : en réalité, il s'agit  d'un piège, monté par le journaliste Philippe Bernier avec la complicité d'un producteur de cinéma ancien repris de justice, Georges Figon, lié à une bande de truands recrutée par les services secrets marocains. Retour sur une affaire hors norme.

Il est 12h15. Deux policiers de la brigade mondaine, Louis Souchon et Roger Voitot, embarquent  Ben Barka à bord d'une voiture dans laquelle se trouve aussi Antoine Lopez, informateur du SDECE, contre-espionnage français. Ben Barka est alors conduit à Fontenay le Vicomte dans la villa d'un truand notoire, Georges Boucheseiche, à partir de ce moment là on perd définitivement sa trace et l'affaire Ben Barka ne sera jamais élucidée, malgré plusieurs instructions judiciaires en France et au Maroc.

images-copie-5

 En1965, la polémique commence à enfler sur les coïncidences liées à cette disparition ou se mèlent les intérêts judiciaire de politiciens, d'agents des services secrets et truands. On apprend aussi que le général Mohamed Oufkir, ministre marocain de l'Intérieur et chef des services secrets, Ahmed Dlimi, directeur de la sûreté nationale marocaine, Larbi Chtouki, chef des brigades spéciales marocaines, se trouvaient à Paris au moment des faits. L'affaire prend encore de l'ampleur, en pleine campagne électorale pour la réélection du Général de Gaulle à la présidence de la République, et est exploitée par  l'opposition de gauche, emmenée par un certain François Mitterrand.

En 1966, Express fait sa une avec le titre "J'ai vu tuer Ben Barka" et une interview avec Georges Figon affirmant avoir vu le général Oufkir tuer Ben Barka avec un poignard dans la villa de Boucheseiche. Mais ce témoin capital se suicidera une semaine plus tard, attisant encore le scandale. Le Général de Gaulle tentera de minimiser la responsabilité des services secrets français en faisant porter toute la responsabilité de cette affaire sur Mohamed Oufkir contre lequel la France lance un mandat d'arrêt.
Treize personnes sont inculpés  dont le général Mohamed Oufkir, Ahmed Dlimi, Marcel Leroy-Finville, un des responsables des services secrets français, Antoine Lopez et Georges Figon. pour un procès qui s'ouvre à Paris le 5 septembre 1966, avec sept accusés absents dont Oufkir, alors ministre de l'Intérieur du roi Hassan II du Maroc et protégé par celui-ci.
Un second procès a lieu en avril 1967 et se conclut par l'acquittement d' Ahmed Dlimi et les protagonistes français, seuls Louis Souchon et Antoine Lopez sont condamnés à huit et six ans de prison ainsi que Mohamed Oufkir, considéré par la justice comme le cerveau de l'affaire qui lui est condamné par contumace à la réclusion à perpétuité. L'impunité effective dont bénéficiera ce ministre marocain en exercice provoquera le gel des relations diplomatiques franco-marocaines pendant près de deux ans.

 

 En 1975, Bachir Ben Barka, son fils déposera une nouvelle plainte pour "assassinat, tentative et complicité d'assassinat" et, sept ans plus tard, Pierre Mauroy autorisera la réouverture d'une partie des dossiers, "sous réserve que cela ne porte pas atteinte à la sécurité nationale". 200 pièces émanant de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) et de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE, nouvelle appellation du SDECE), resteront toutefois classifiées, empêchant que toute la lumière ne soit faite sur cette sombre histoire.

En 2002, un ancien membre des services de renseignement marocains, Ahmed Boukhari, affirme dans un livre intitulé Le Secret que Mohammed Oufkir a poignardé Ben Barka et fait dissoudre son corps dans une cuve d'acide.
Parmi les nombreux rebondissements de cette affaire qui n'en est pas avare, citons les plus récents :

- En Juillet 2010, le juge Ramaël mène une perquisition surprise au siège parisien de la DGSE, souhaite saisir 79 dossiers nominatifs sur les protagonistes de l'affaire, mais ne peut mettre la main que sur 23 dossiers. Où est passé le reste ?

 L'instruction se poursuit toujours, il n'y a aucun doute que le crime a été décidé par le Roi du Maroc Hassan II et exécuté à Paris par des barbouzes sans doute menés par les  services secrets français.

Dans cette affaire, notre pays se sera conduit de la même manière que la dictature marocaine du Roi Hassan II. Pas de quoi être fier en somme.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Liens Medias Libres

Présent : Quotidien de la presse nationale et chrétienne https://www.present.fr/