Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de observatoiredesconspirations
  • Le blog de observatoiredesconspirations
  • : De plus en plus, la Mondialisation entend imposer à tous les humains une pensée unique politiquement correcte dont les valets sont la désinformation et le complot des grandes multinationales contre les peuples. Ces dérives sont dénoncées ici. Devenez des Hommes Libres !
  • Contact

Profil

  • observatoiredesconspirations
  • Wolf Patriotic écrivain Passionné de Vérité dans ce monde de conspiration du Mensonge
  • Wolf Patriotic écrivain Passionné de Vérité dans ce monde de conspiration du Mensonge

observatoiredesconspirations

Recherche

Pour une Identité Chrétienne Française et Européenne

IDENTITE CHRETIENNE FRANCAISE - ICF

IDENTITE CHRETIENNE EUROPEENNE - ICE

Cross-&-Flame-701111

La question de l’identité nationale est lié à celle de notre identité chrétienne  et fait l’objet de grands débats publics en raison principalement des flux migratoires et à l’accueil sur notre territoire de familles déracinées qui ont d’autres référents culturels et religieux (l’Islam). Ces référents ne sont pas les nôtres, et sous couvert d'humanisme béant, nous ne pouvons admettre que ceux-ci supplantent les nôtres. Face à des médias aux ordres et des gouvernements complaisants dans cet mise à mort de notre identité, nous appelons ceux qui souhaitent participer à une nouvelle organisation de défense des valeurs issues du Christianisme français et européen à prendre contact avec nous à l'adresse que vous trouverez ci dessous.

Cette question de l’identité se résume, selons nous,  à l’échelle collective et à l’échelle individuelle, en  trois interrogations :
- D’où je viens ? Quelles sont mes racines, mes origines ?
- Dans un monde mobile, « liquide », qu’est-ce qui est sûr, inoxydable ?
- Où je vais ? Quel est le but de la vie ? Quel est l’avenir de notre société ?

Des préalables pour la Future Identité Chrétienne Française (ICF) :

- La défense du respect de la Religion Chrétienne et de sa morale, par delà les diverses chapelles : catholiques, protestants et orthodoxes, voir d'autres chrétiens y seront admis.

- Rejet du capitalisme matérialiste dont la pire expression, la mondialisation remet en cause la cohésion et le bonheur du peuple Chrétien, français et européen. Pour un christianisme enfin social et patriotique.

-  Le combat pour la défense des racines chrétiennes de la France et de l'Europe.

L'initiative présente fera l'objet de mises à jour régulière sur le blog en fonction de vos participations. Pour participer à cette initiative Chrétienne, sociale et patriotique, merci de nous contacter à : identitechretienne999@gmail.com 

 

Nouveauté Livre

.2114

L'ouvrage Mariage pour Tous est égal Manipulation pour Tous revient sur le long débat qui agita entre l'automne 2012 et le printemps 2013 la société française sur le projet qui aboutit finalement au mariage homosexuel. Il s'agit là d'un livre militant, sans aucune complaisance pour les manipulateurs agissant avec leurs complices ultra minoritaires du lobby LGBT dans une incroyable entreprise d'humiliation de millions de personnes qui manifestèrent contre cette loi inique...

Les auteurs de ce pamphlet, car c'en est un, sous le pseudonyme de Wolf Patriotic entendent lutter contre l'oubli de ces mois de luttes intenses car ce qui est à craindre est bien le syndrome du PACS, une lutte qui s'oubliera d'elle même et qui permettra à ceux qui veulent détruire la famille de progresser encore vers de nouvelles étapes : ils affûtent déjà leurs armes et leurs futurs projets : GPA et PMA, motivés qu'ils doivent être par leur dernière victoire sociétale

 

Mariage pour Tous est égal Manipulation pour Tous 
Edition Bookelis
ISBN : 979-10-227-0831-9
Pour commander cet ouvrage au tarif militant (13 Euros au lieu de 15 Euros), précisez Tarif Militant renseignements : identitechretienne999@gmail.com 
 

 

25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 06:09
« peu de religions aussi funestes aux hommes que celle de Mahomet »
- Tocqueville

« aucune force aussi rétrograde n’existe dans le monde”
« la civilisation de l’Europe moderne peut s’écrouler, comme s’est écroulée la civilisation de la Rome antique »
- Churchill

Les musulmans « ne sont pas français »
« ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri »
- De Gaulle

« Vos journalistes ont en commun avec la bourgeoisie française d’avoir perdu tout sentiment de fierté nationale. Pour pouvoir continuer à dîner en ville, la bourgeoisie accepterait n’importe quel abaissement de la nation. »
- De Gaulle

« le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam »
« tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution. »
- Malraux
Repost 0
Published by observatoiredesconspirations - dans Christianisme bafoué
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 14:12
Depuis que le pays est en crise, les gouvernements successifs tentent d'appliquer une politique de rigueur qui affame les peuples et que leur dictent les puissances de la Finance Internationale, ces Banksters qui auront notre peau un jour. En attendant ils s'attaquent à l'Espagne, puis ce sera l'Italie, le Portugal. Et un jour le coq gaulois pourrait lui aussi se faire plumer sous les Diktats européistes et de leurs complices usuriers. Retour sur un exemple lamentable qui pourrait nous faire comprendre à quelle sauce nous allons être dévoré si nous ne réagissons pas trés vite contre les usurpateurs de notre souveraineté
- 2009 : Le gouvernement socialiste de Georges Papandréou découvre une situation financière catastrophique que la droite à caché : un déficit de 12,7% du PIB, une dette publique de 125%. Le pays est dégradé par les agences de notation, et les taux d’intérêt auxquels la Grèce peut emprunter s’envolent
- 2010 : l’Union européenne et le FMI se portent soit disant au secours du pays par une aide exceptionnelle de 110 milliards d'euros sur trois ans, financée à 80 milliards d'euros par les pays de la zone euro, et le reste par le FMI. La contrepartie sera un vaste premier plan  de rigueur. La TVA passe de 19 à 21%. Sont également revus à la hausse les impôts sur les successions et les donations, les taxes sur  la consommation d''alcool (20%), sur le tabac (63%), ainsi que sur les carburants. La casse sociale est généralisée : les fonctionnaires voient leur 13e mois et leur 14e mois de salaire amputés respectivement de 30% et de 60%. Dans les entreprises publiques, tous les salaires sont réduits de 7%, les primes de 30%. Les pensions du secteur public et du secteur privé sont gelées et les conditions de départ à la retraite durcies.
- 2011 : Le plan de rigueur de 2010 n’a pas eu les effets escomptés. Un second plan est donc voté par le parlement qui renforce l'austérité : des hausses d’impôts, des critères d'allocations sociales durcis, notamment pour le chômage. Seul un fonctionnaire partant à la retraite sur dix est remplacé.
- En Septembre 2011, l'Union européenne, le FMI et la BCE menacent de suspendre ses versements. Ces affameurs dénoncent la lenteur de l’exécution des mesures votées ainsi que le dérapage continu des comptes publics. Un mois plus tard, le pays fait face à de nombreuses manifestations violentes et à la grève générale;l
- Le dernier mois de l'année 2011 voit l'arrivée d'un nouveau premier ministre, Lucas Papademos, qui s'empresse de faire voter un troisième budget d’austérité : au programme, nouvelles hausses d’impôts, baisses des salaires des fonctionnaires, réductions du nombre de salariés dans le secteur public. La population est saignée à bloc pour le bon vouloir des financiers, ces chacals qui se rassasient si bien des dépouilles des miséreux.
- L'année 2012 s'ouvre sous des perspectives guère réjouissantes : pour obtenir la suite des financements de l'Europé censée aider les peuples qui la composent, Lucas Papademos, dévoile de nouvelles mesures : le salaire minimum est réduit de 22%, à 586 euros brut par mois, et même de 32% pour les jeunes de moins de 25 ans. Les salaires du privé sont gelés, 15.000 emplois publics doivent être supprimés courant 2012, certaines pensions de retraites sont encore baissées. Les dépenses liées à la santé et à la défense sont réduites respectivement d'un milliard et de 300 millions d'euros. Les investissements publics sont diminués de 400 millions. Les privatisations doivent rapporter 4,5 milliards. Bref, la misère s'installe dans ce pays, notre voisin et il est à craindre que notre avenir soit un jour similaire à ce pathétique feuilleton de la mort d'une Nation orchestrée par la Finance et les dictateurs de Bruxelles. Irons nous à l'abattoir en bêlant comme des moutons !
Repost 0
Published by observatoiredesconspirations - dans Nouvel Ordre Mondial
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 13:01
Nous Algériens et arabes informons la population judéo Française que nous haïssons par dessus tout la France et son peuple enjuivé jusqu'a la moelle !  Nous avons battu militairement et politiquement la France entre 54 et 62 alors que nous n' étions que 10.000 moudjahidines sous armés contre les 500.000 soldats dégénérés de l' armée Française si sophistiquée.
Notre vaillant Djounoud AMIROUCHE a tenu à lui tout seul en échec votrefameuse légion Étrangère en Kabylie pendant plusieurs mois. 
Nous sommes arabes et fidèles au Coran, ainsi qu'au terrorisme islamique et nous asservirons définitivement la France et ce qui reste de son peuple de tarés par l'influence de la juiverie et de la maçonnerie, ruiné par ses habitudes d'alcoolisme et de drogue que nous lui fournissons.
 Nous sommes déjà neuf millions de musulmans en France, Nous avons dans votre territoire pourri 400.000 jeunes soldats qui ont déjà fait leur armée au vrais pays, le Maghreb. Ces jeunes ont des couilles en acier, et valent leurs aînés de la wilaya 7, qui ont fait ployer la France dans les années 1960, avec seulement quelques dizaines d'unités combattantes
557441_3301119520722_1049968288_3045455_128461792_n.jpg
Alors Français fais tes calculs: tu es perdant à tous les coups,
De Gaulle l' avait compris. 
Une seule solution pour vous, parmi trois : la valise ou le cercueil ou alors et ce serait plus raisonnable, vous convertir en masse a l'Islam comme font des Français toujours plus nombreux, tel que GAROUDY, BEJART, BOURGES, RIBERY et encore et encore.
 Nous disons aussi aux 2 millions de Pieds Noirs : ralliez notre noble religion de l'Islam, ainsi vous retrouverez votre place dans la Francarabia de Tamanrasset à Dunkerque 
N' oubliez pas, Pieds Noirs que les Français vous ont honteusement trahis en 1962, d' une majorité de 90% de vote pour l'Algérie indépendante vengez vous, car ces Français sont des pédérastes, et des traîtres soumis au Dieu des juifs et de l'argent 
La France est déjà à nous : nous l' occupons depuis notre victoire de 1962 et c' est normal. Les allemands ne l' ont ils pas occupé en 1940 après leur victoire ? La différence, c' est que nous arabo- musulmans allons l' occuper définitivement, par nos femmes, par nos enfants que nos femmes font naître ici en France en grand nombre, pendant que vous payez pour ça. 
Chacune de nos femmes fait 7 enfants, alors que les Françaises n' en font que deux ou trois . 
CHIRAC a dit : « 1 enfant est une puissance musulmane ». 
Nous irons sodomiser LE PEN dans Notre Dame de Paris, la Cathédrale qui rejoindra bientôt nos 779 mosquées dans Paris entre Perpignan et Dunkerque. Mort à la France & Vive la Francarabia Musulman 
Voici donc un tract islamique particulièrement virulent contre notre Nation qui a circulé à Nimes, mais Messieurs les allogènes ne croyez pas victoire acquise aussi facilement, nous allons résister à cette invasion que vous appelez tant de vos voeux. Pour celà faites nous confiance ! 
Repost 0
Published by observatoiredesconspirations - dans Islamisation de l'Occident
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 09:05
"Aldo Sterone" (c'est son nom sur FaceBook) nous fait partager sa très estimable et éclairée opinion concernant les massacres qui ont été perpétrés à Toulouse ses derniers jours...
Son article coups de poings va droit au but en nous permettant de bénéficier de son recul social douloureux sur cette situation de péril terroriste sauvage et aveugle qui se transformera dans quelques années en GUERRE CIVILE INTER ETHNIQUE, car les "terroristes isolés" (tel que celui de Toulouse) seront bientôt activement remplacés par des groupes et ces groupes armés finiront par s' assembler entre eux afin de constituer de véritables milices islamiques armées identiquement à celles qui ont œuvré à l'élimination du petit peuple en Algérie durant les années 90 !!...
416787_10150612391047530_653832529_9083227_1625969068_s.jpg
LISEZ CET ARTICLE ET FAITE LE PARTAGER A VOS CONTACTS, A TOUS VOS CONTACTS... - MERCI...Nous n'y avons changé que le Titre
 
 Voila, c’est un Français d’origine algérienne avec plus de 15 condamnations quand il était mineur. C’est ce qu’on appelle communément une racaille. Une personne qui est sur terre par erreur et dont tout le comportement peut se résumer à un seul concept : cette personne cherche à faire payer aux autres l’erreur qui fait qu’elle est sur terre. D’où cette attirance pour la mort, la laideur, le vandalisme et la destruction.

Quand vous rajoutez à une racaille l’islam de France et un séjour en Afghanistan, vous obtenez un mélange explosif.

La France peut se distinguer quand il s’agit d’envoyer des satellites, maintenir un patrimoine historique ou construire des Renault Mégane. Par contre, il y a un défi que les Français se sont lancés par orgueil et ils vont échouer lamentablement. C’est celui de nourrir l’islamisme dans leur pays et de vivre en paix.
423568_189881741126318_100003134816765_302391_1660879645_n.jpg
En Algérie, des nourrissons ont été égorgés ou éclatés contre les murs. Des fœtus ont été sortis des ventres déchirés de leurs mères et d’autres choses si graves que je ne vous les raconte pas. Donc, vos superlatifs, il va falloir les économiser parce que vous n’avez encore rien vu.

Vous avez déclaré que le nazisme est le mal absolu. C’était vrai il y a 70 ans. Soyez les bienvenus en 2012. Si vous ne remettez pas vos pendules à l’heure, vous allez partir à l’abattoir sans jamais avoir compris.

On a eu des dizaines, voir des centaines de milliers de morts en Algérie à cause du terrorisme islamiste. Alors vous pouvez pensez que ça nous arrive parce que nous sommes des abrutis. Vous pensez être meilleurs et pouvoir développer cette bête dans votre pays et vivre à ses côtés tranquillement. C’est ça même le péché d’orgueil donc vous payez le prix aujourd’hui et ce n’est qu’un avant gout. Avec les islamistes, les prisonniers sont égorgés. Les otages sont égorgés. Les habitations, les monuments, les champs sont détruits. C’est implacable.
Dans le village de Ben Talha, dans la nuit du 22 au 23 septembre 1997, c’est 400 personnes femmes, enfants, bébés, hommes, jeunes, vieux… on été égorgés pendant 4 heures et il y a même pas eu d’enquête.
Chez-nous également le terrorisme islamiste a commencé avec une personne, puis 3, puis 4… et un jour, on cesse de compter. On est juste content de se réveiller vivant le matin.
Repost 0
Published by observatoiredesconspirations - dans Violence Politique
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 18:27

Le MES (Mécanisme européen de stabilité) sensé sauver l'Europe de la crise va nous asservir pour toujours à l'austérité qui va ainsi devenir notre seule horizon. Ses principes de fonctionnement supposent un asservissement encore plus grand des démocraties aux lois iniques des marchés financiers. Et sa mise en place va entraîner pour longtemps une politique de régression sociale et de perte progressive de nos droits.  Les peuples vont trinquer

Le MES permet aux Etats européens, trop endettés pour avoir accès aux marchés financiers, de continuer à emprunter. Ainsi, ces pays pourront s’adresser au MES pour financer leurs investissements. Abondé par l’ensemble des Etats de la zone euro, en fonction du niveau de leur PIB, il se présente comme un outil de mutualisation et de solidarité. L’Allemagne et la France y versent plus que la Belgique ou la Grèce par exemple. 

Pour constituer le capital du MES, les Etats vont devoir emprunter à nouveau sur les marchés financiers et continuer à devenir leurs esclaves. Car ce mécanisme européen de stabilité ne remet pas en cause le principe absurde, inscrit dans le traité de Lisbonne, qui interdit aux Etats membres d’emprunter auprès de leur propre Banque, la Banque centrale européenne (BCE). Alors que les banques privées, elles, empruntent à 1% auprès de la BCE puis prêtent aux Etats à un taux nettement supérieur. La France, par exemple, qui emprunte actuellement à un peu plus de 3% va donc devoir s’endetter encore plus. Celà est parfaitement intolérable

Il faut remettre en cause ce principe qui consiste à contraindre les Etats à n’emprunter qu’auprès des banques privées qui, elles, « s’approvisionnent » directement auprès de la BCE (comme le font les Etats-Unis et le Royaume-Uni auprès de leur propre banque centrale) ? Essentiellement pour ne pas « désespérer » les marchés financiers, restructurer les conditions d’accumulation du capital et justifier les politiques de modérations salariales et de déconstruction du code du travail nécessaires à assurer la compétitivité de notre économie dans un contexte de concurrence mondialisée.

 

L'avenir qu'on nous promet. A partir du 1er mars 2013, l’octroi d’une aide financière du MES aux Etats sera conditionné par la ratification d’un nouveau traité : le TSCG (Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance). En adoptant ce traité conditionnant les aides, les Etats s’engagent – sous peine de fortes pénalités – à adopter une discipline budgétaire leur interdisant un déficit public supérieur à 3% de leur produit intérieur brut (PIB). Et ils devront inscrire cette « règle d’or », comme on l’appelle aussi, dans leur Constitution.

Ainsi on voit qu’adoptant ce MES, les dirigeants européens saisissent le prétexte de la rigueur budgétaire pour réduire les dépenses de solidarité, de santé, d’éducation et abandonner toute idée de régulation de l’économie et de transition écologique.

Le MES ne va faire que renforcer l’avidité et l’aveuglement des marchés financiers dérégulés qui spéculent sur les dettes publiques. A quand un réveil du peuple face à ces RAPACES !

Repost 0
Published by observatoiredesconspirations - dans Nouvel Ordre Mondial
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 05:37

Une polémique a récemment éclaté à la suite d’une déclaration du ministre de l’Intérieur qui a affirmé que toutes les civilisations ne se valaient pas.

418849_105531942905967_100003474844243_21965_633335877_s.jpg

Un député de gauche a ensuite répondu que ce genre de discours lui rappelait les théories nazies. Cette réaction a le mérite de révéler une mentalité prisonnière des années 30 et 40. Dès qu’une idée déplaît à la gauche, elle fait un amalgame avec le discours national-socialiste. Cette posture reprend la propagande communiste déversée à partir de 1941 après l’invasion de l’Union soviétique par Hitler. Les communistes et les mouvements de gauche se sont présentés comme les champions de la lutte contre le fascisme. Cette affirmation était déjà sujette à discussion durant la seconde guerre mondiale. En effet, les communistes étaient alliés avec l’Allemagne nazie avant 1941 (pacte germano-soviétique). De plus, d’autres forces politiques avaient commencé la lutte contre l’Allemagne nazie avant 1941 (les gaullistes en France par exemple). Mais aujourd’hui, cette posture est devenue grotesque. Elle permet seulement aux gauchistes de faire la morale à leurs opposants politiques et de les inciter à se taire.
Une nouvelle Inquisition est à l’œuvre : les « hérétiques » sont victimes de procès instruits par les bonnes consciences de gauche. Le but est d’instaurer un ordre moral où règne en maître le politiquement correct. Les gauchistes souhaiteraient construire à leur profit une société qui rappelle les temps moyenâgeux avec des condamnations publiques et des ouvrages mis à l’index. L’exemple de l’historien Sylvain Gouguenheim (1) est édifiant. Dans son livre « Aristote au Mont Saint-Michel », l’auteur démontre que l’islam n’a pas été le seul pourvoyeur des ouvrages de l’Antiquité. Des livres de philosophes grecs étaient conservés dans certains monastères de l’Europe médiévale, et notamment au Mont Saint-Michel. De plus, il faut avoir à l’esprit que l’empire byzantin est en fait l’empire romain d’Orient, celui-ci ayant survécu près de mille ans à la chute de l’empire romain d’Occident (476-1453). Les Byzantins n’avaient pas oublié les auteurs grecs et latins. Les commentateurs musulmans d’Aristote ont exercé une influence sur l’Occident. Mais les Occidentaux n’avaient pas besoin des musulmans pour connaître Aristote. Cette thèse a soulevé l’indignation d’historiens de gauche.

Unepétition a été signée pour dénoncer l’islamophobie latente de cette thèse. Elle remet en effet en cause la théorie selon laquelle l’Occident doit son développement intellectuel aux traductions des livres d’Aristote par les musulmans. Toutefois, ce sont justement ceux qui soutiennent que l’Occident était un désert culturel avant l’apport des traductions musulmanes qui le rabaisse exagérément. Mais pourquoi faut-il absolument que l’Occident soit au même niveau que l’islam ?
C’est une condition nécessaire pour que l’utopie qui fait rêver les « bien-pensants » puisse se réaliser. Il s’agit de construire une société multiculturelle et multiraciale. Dans cette société, des communautés doivent cohabiter pacifiquement. Il faut donc éviter tous les sujets qui peuvent heurter les susceptibilités des uns ou des autres. Aucune communauté ne doit se sentir supérieure à l’autre afin de permettre une cohabitation harmonieuse. Faites l’amour, pas la guerre ! Ce slogan condense les idées des hippies qui bêlaient des messages de paix et d’amour dans les années 60 et 70. Mais à l’époque, les hippies avaient conscience d’incarner une contre-culture minoritaire. Aujourd’hui, cette sous-culture prétend devenir la norme. Mais le prix à payer est énorme. Certains sujets deviennent tabous. Il est interdit de critiquer certaines religions ; ce qui constitue une régression considérable. Si on laisse faire, la libre expression et le fonctionnement normal de la démocratie seraient remis en cause. L’autocensure morale deviendrait la règle. Tout ce qui dépasse devrait être rabaissé. Par exemple, la civilisation occidentale devrait se repentir de ses conquêtes coloniales.

 Les Nations, leurs culture, leurs traditions, leurs racines, leurs frontières n’ont pas leur place dans cette utopie. C’est le retour vers le passé mais sans les guerres tribales.
Je crois que cette doxa post-soixante-huitarde est une insulte à l’intelligence. Le politiquement correct est parfaitement décadent. C’est une pensée dégénérée mise au service d’une croyance utopique. Elle explique le spectacle pitoyable auquel nous assistons : des intellectuels décadents qui rabaissent leur propre civilisation. Il faut résister à ces inquisiteurs autoproclamés. Dans une démocratie, l’esprit critique doit être préservé et on doit avoir le droit de critiquer la civilisation musulmane comme n’importe quelle autre civilisation !

Texte de JL TARI

Repost 0
Published by observatoiredesconspirations - dans Islamisation de l'Occident
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 14:23

Une conférence intitulée «Processus d'Istanbul» vise à faire adopter en droit international la diffamation des religions.

- On sait ce qui va se passer si ce programme est adopté : il n'y aura aucune réciprocité ; la liberté d'expression va reculer en Occident ; la répression des minorités et des esprits libres va s'accroître dans les pays musulmans ; et l'intolérance religieuse, loin de diminuer, va aller en augmentant.
- La Commission Européenne fer de lance de la tentative islamique de criminaliser la liberté d'expression
- L'Union européenne a proposé d'accueillir la prochaine réunion du Processus dit d'Istanbul, une tentative agressive des pays musulmans de faire de la critique de l'islam un crime international.
- L'annonce intervient moins d'un mois après que les États-Unis aient organisé leur propre Conférence du Processus d'Istanbul à Washington.
- Le Processus d'Istanbul - son but explicite est d'inscrire dans le droit international une interdiction mondiale de tout examen critique de l'islam et/ou de la charia islamique - est dirigé par l'Organisation de la coopération islamique (OCI), un bloc de 57 pays musulmans. Basée en Arabie saoudite, l'OCI a longtemps fait pression sur l'Union européenne et les États-Unis pour imposer des limites à la liberté de parole et d'expression sur l'Islam.

277185_257961800909944_473149247_n.jpg
- Mais maintenant l'OCI redouble d'efforts et elle s'est engagée dans une offensive diplomatique décisive pour convaincre les démocraties occidentales de mettre en ouvre au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies (CDH) la Résolution 16/18 qui appelle tous les pays à lutter contre « l'intolérance, les stéréotypes négatifs et la stigmatisation de. la religion et de la croyance ». (On peut trouver ici et ici des analyses sur la guerre de l'OCI contre la liberté d'expression).
- La Résolution 16/18, qui a été adoptée au siège du CDH à Genève en mars 2011, est largement considérée comme une avancée significative dans les efforts de l'OCI pour faire progresser le concept juridique international de diffamation de l'islam.
-Toutefois, la résolution du CDH - ainsi que la résolution 66/167 parrainée par l'OCI qui a été discrètement approuvée à l'Assemblée générale du 19 décembre 2011 par les 193 membres des Nations Unies - reste sans effet tant qu'elle manque du soutien solide de l'occident.
- L'OCI a donc réussi un coup diplomatique lorsque l'administration Obama a accepté d'accueillir à Washington du 12 au 14 décembre 2011 une conférence de trois jours du Processus d'Istanbul. Ce faisant, les États-Unis ont donné à l'OCI la légitimité politique qu'elle cherchait pour mondialiser son initiative visant à interdire la critique de l'islam.
396179_343778972320658_332743660090856_1127978_1707645122_s.jpg

- L'enquête de l'IINA se poursuit : « Les fonctionnaires du Département des affaires culturelles de l'OCI ont déclaré que la proposition de l'Union européenne d'accueillir la troisième réunion (la première se tenait à Istanbul en juillet et la seconde à Washington en décembre) est considérée comme une nouvelle possibilité prometteuse de résoudre ce problème. En organisant la réunion en Europe qui est plus touchée par le phénomène de l'islamophobie et de l'hostilité envers l'islam, le « Processus d'Istanbul » prendra un élan supplémentaire. »
- L'OCI est particulièrement irritée par son incapacité à faire taire le nombre croissant d'hommes politiques démocratiquement élus en Europe qui ont exprimé leurs inquiétudes sur le refus des immigrés musulmans de s'intégrer dans leur pays d'accueil et la création qui s'ensuit de sociétés islamiques parallèles dans de nombreuses parties de l'Europe.
- Selon l'IINA, « M. Ihsanoglu » a déclaré « que le rôle croissant en politique de l'extrême droite dans plusieurs pays européens est devenu plus fort que la capacité de l'Organisation (OCI) à expliquer que l'extrême droite, qui (sic) déteste les musulmans, est devenue un levier dans les mains des hommes politiques. Il a ajouté que la montée de l'extrême droite par des élections est devenue une question qu'on ne peut pas contrecarrer compte tenu de la façon démocratique dont ces extrémistes accèdent à leur fonction. Il a souligné le référendum organisé en Suisse comme exemple qui a entraîné là-bas la suspension de la construction de minarets à la suite d'un vote des Suisses. »
- En d'autres termes, l'OCI est maintenant à la recherche de soutiens de fonctionnaires non-élus au siège de l'Union européenne à Bruxelles pour promulguer une législation paneuropéenne du discours de haine pour limiter par décret ce que 500 millions de citoyens européens - y compris les hommes politiques démocratiquement élus - peuvent et ne peuvent pas dire à propos de l'islam.
395731_2509149939109_1563908992_31986744_266013289_n.jpg

- Il est certain que de nombreux pays européens qui sont dépourvus des protections du Premier Amendement comme aux États-Unis ont déjà promulgué des lois contre les discours haineux qui servent effectivement de procurations pour la législation universelle du blasphème que l'OCI cherche à imposer à l'Union européenne dans son ensemble.
- En Autriche par exemple, une cour d'appel a confirmé en décembre 2011 la condamnation politiquement correcte d'Élisabeth Sabaditsch-Wolff, femme au foyer viennoise et militante anti-djihad, pour « dénigrement des croyances religieuses » après qu'elle eut donné une série de séminaires sur les dangers de l'islam radical. La décision a montré que si le judaïsme et le christianisme peuvent, dans l'Autriche postmoderne multiculturelle, être dénigrés en toute impunité, dire la vérité sur l'islam est soumis à des sanctions juridiques rapides et lourdes.
- En Autriche également, Susanne Winter, une femme politique autrichienne membre du Parlement, a été condamné en janvier 2009 pour le « crime » de dire que « dans le système actuel » le prophète islamique Mahomet serait considéré comme « pédophile », en référence à son mariage avec Aïcha. Winter a été également reconnue coupable de « provocation » pour avoir dit que l'Autriche était confrontée à un « tsunami d'immigration islamique ». Winter a été condamnée à payer une amende de € 24.000 (31.000 $), et à une peine de prison avec sursis de trois mois.
- Au Danemark, Lars Hedegaard, le président de la Société Free Press International, a été reconnu coupable en mai 2011 par un tribunal danois, de « discours de haine » pour avoir dit dans une interview enregistrée qu'il y avait une forte incidence des viols d'enfants et de violence domestique dans les zones où domine la culture musulmane.


- Les commentaires de Hedegaard, qui a attiré l'attention sur les conditions de vie horrible de millions de femmes musulmanes, a violé l'article 266b tristement célèbre du code pénal du Danemark, une disposition fourre-tout que les élites danoises utilisent pour faire respecter les codes du discours politiquement correct. Hedegaard a fait appel de sa condamnation devant la Cour suprême danoise, où l'affaire est actuellement en instance.
- Également au Danemark, Jesper Langballe, un politicien danois membre du Parlement, a été reconnu coupable d'incitation à la haine en décembre 2010 pour avoir dit que les crimes d'honneur et les abus sexuels se produisent dans des familles musulmanes.
- La possibilité de prouver ses affirmations a été refusée à Langballe car en vertu du droit danois, peu importe de savoir si un énoncé est vrai ou faux. Tout ce qu'il faut pour une condamnation c'est que quelqu'un se sente offensé. Langballe a été immédiatement condamné à payer une amende de 5000 couronnes danoises (850 $) ou à dix jours de prison.
- En Finlande, Jussi Halla-aho Kristian, un homme politique et commentateur bien connu, a été traduit en justice en mars 2009 sur les accusations de « provocation contre un groupe ethnique » et de « violation du caractère sacré de la religion » pour avoir dit que l'islam est une la religion de la pédophilie. Un tribunal d'Helsinki a ensuite abandonné l'accusation de blasphème mais a donné l'ordre à Halla-aho de payer une amende de 330 € (450 $) pour avoir semé le trouble sur un culte religieux. Outré par le rejet des accusations de blasphème par la Cour, le procureur public finlandais a fait appel devant la Cour suprême finlandaise où l'affaire est maintenant en cours de révision.
- En France, le romancier Michel Houellebecq a été poursuivi en justice par les autorités islamiques des villes françaises de Paris et de Lyon pour avoir appelé l'islam « la religion la plus stupide » et pour avoir dit que le Coran est « mal écrit ». Au tribunal, Houellebecq (se prononce Wellbeck) a dit aux juges que bien qu'il n'avait jamais méprisé les musulmans, il n'avait que mépris pour l'Islam. Il a été acquitté en octobre 2002.

 


- Toujours en France, Brigitte Bardot, la célèbre actrice qui s'est lancée dans la croisade pour les droits des animaux, a été condamné en juin 2008 pour « incitation à la haine raciale » après avoir exigé que les musulmans anesthésient les animaux avant de les abattre.
- En Belgique, Aldo Mungo fait l'objet d'une plainte par un office dépendant du premier ministre pour avoir diffusé un diaporama mettant en relation l'abattage Halal, la perception de la dîme islamique par des organisations liées aux Frères musulmans et le financement de mouvements terroristes comme le Hamas par ces mêmes Frères musulmans.
- Aux Pays-Bas, Geert Wilders - chef du Parti hollandais de la liberté qui avait dénoncé la menace soulevée par les immigrés musulmans non assimilés pesant sur les valeurs occidentales - a récemment été acquitté des cinq accusations d'incitation à la haine religieuse contre les musulmans pour les commentaires critiques de l'islam qu'il a faits. Le verdict historique a mis fin à une odyssée juridique de deux ans hautement médiatisée.
- Également aux Pays-Bas, Gregorius Nekschot, pseudonyme d'un dessinateur hollandais opposant déclaré à l'excision islamique des femmes et se moquant souvent du multiculturalisme néerlandais, a été arrêté à son domicile à Amsterdam en mai 2008 pour avoir dessiné des caricatures jugées offensantes pour les musulmans. Nekschot (qui signifie littéralement « balle dans le cou », méthode utilisée selon le dessinateur, par « les fascistes et les communistes pour se débarrasser de leurs adversaires ») a été libéré après 30 heures d'interrogatoire par les représentants de la loi hollandaise.
- Nekschot a été inculpé pour huit caricatures qui « attribuent des qualités négatives à certains groupes de personnes » et comme telles sont insultantes et constituent des crimes de discrimination et de haine, conformément aux articles 137c et 137d du Code pénal néerlandais.
- Dans une interview au quotidien néerlandais De Volkskrant, Nekschot a dit que c'était la première fois en 800 ans d'histoire de la satire aux Pays-Bas qu'un artiste était mis en prison. (Depuis cette interview a été retirée du site internet du journal). Bien que l'affaire contre Nekschot ait été rejetée en septembre 2010, il a mis fin à sa carrière de caricaturiste le 31 décembre 2011.
- En Italie, la regrettée Oriana Fallaci, journaliste et auteur, a été traduite en justice pour avoir écrit que l'islam « apporte la haine, au lieu de l'amour et l'esclavage au lieu de la liberté ». En novembre 2002, un juge en Suisse, agissant sur un procès intenté par le Centre islamique de Genève, a émis un mandat d'arrêt contre Fallaci pour violation de l'article 261 du code pénal suisse ; le juge a demandé au gouvernement italien soit d'intenter des poursuites soit de l'extrader. Le ministère de la Justice italien a rejeté cette demande au motif que la Constitution italienne protège la liberté d'expression.
- Mais en mai 2005, l'Union des communautés islamiques en Italie (UCOII) liée aux Frères musulmans, a déposé une plainte contre Fallaci l'accusant que « certaines des choses qu'elle dit dans son livre 'La Force de la Raison' sont offensantes pour l'islam ». Un juge italien a ordonné un procès de Fallaci à Bergame sur les accusations de « diffamation de l'islam ». Fallaci est décédée d'un cancer en septembre 2006, quelques mois seulement après le début de son procès.
- Le "Processus d'Istanbul", un processus pervers
- Nina Shea rend compte de la conférence qui s'est déroulée à Washington avec l'OCI dans le but de mettre en ouvre des résolutions de l'ONU qui, sous prétexte de combattre «l'intolérance religieuse», menacent de conduire à la répression de toute critique de l'islam. La réunion de Washington a été planifiée à Istanbul en juillet dernier, d'où le nom «Processus d'Istanbul».
- Le processus a été dénoncé par des leaders musulmans d'Amérique du nord dans une déclaration dont Tarek Fatah est l'un des signataires.
- La Secrétaire d'Etat Hillary Clinton a clôturé mercredi 14 décembre le «Processus d'Istanbul», une conférence internationale de trois jours à huis clos sur les mesures de lutte contre «l'intolérance religieuse, les stéréotypes négatifs et la stigmatisation», organisée par le Département d'Etat.
- La conférence avait pour but de «mettre en ouvre» la résolution 16/18 adoptée en mars dernier par le Conseil des droits de l'homme de l'Onu sur ce sujet. Cette conférence a été une folie, même si Clinton a défendu la liberté de religion et de parole dans son discours de clôture.
- La résolution 16/18 remplace le dangereux projet de pénalisation de la «diffamation des religions» dans le monde entier. La demande d'une loi universelle sur le blasphème a été poussée sans relâche pendant 12 ans par l'Organisation de coopération islamique basée en Arabie saoudite, un organisme essentiellement religieux mandaté pour «combattre la diffamation de l'islam». L'OCI émet des fatwas et d'autres directives pour punir l'expression publique de l'apostasie de l'islam ainsi que «l'islamophobie».
- Les leaders de cette campagne de l'OCI - l'Arabie saoudite, l'Iran, l'Egypte et le Pakistan - emprisonnent les «blasphémateurs» ou les condamnent à mort.


- La résolution 16/18 déplore l'intolérance religieuse ; toutefois, grâce à une manouvre habile du Département d'État, elle n'apporte pas de restriction à la liberté de parole. L'Administration aurait dû en rester là. Au lieu de cela, alors qu'elle co-présidait une «réunion de haut niveau» de l'OCI sur l'islamophobie à Istanbul en juillet, Mme Clinton a invité l'OCI à Washington pour discuter de la manière de «mettre en ouvre» la résolution 16/18. Même si la conférence de Washington s'est terminée sans véritable conclusion, elle n'aurait pas dû avoir lieu, pour les raisons suivantes :
- Elle a offert à l'OCI une plate-forme transnationale lui permettant de raviver son agenda contre la diffamation de la religion alors que cette question avait été enterrée à l'ONU. L'Administration a commis une erreur en pensant que la résolution 16/18 représentait une convergence de vues entre l'OCI et les USA sur la liberté de religion et de parole.
- A Istanbul, Mme Clinton a affirmé que les États-Unis ne veulent pas de restrictions à la liberté de parole. Toutefois, son annonce de la conférence a immédiatement relancé les demandes de l'OCI que l'Occident punisse les discours anti-islamiques. Comme le rapportait l'OCI : «Les réunions qui se tiendront prochainement [à Washington] . permettront l'adoption de lois nationales par les états concernés par ce problème, ainsi que la formulation de lois internationales visant à empêcher l'incitation à la haine résultant de la diffamation des religions».
- La conférence a injustement singularisé les États-Unis pour un examen critique.
- Lors de l'ouverture de la conférence, un avocat du gouvernement a présenté un portrait biaisé de l'historique du sectarisme contre les minorités religieuses, y compris les musulmans, sans expliquer notre succès relativement exemplaire en matière de respect des libertés individuelles de religion et de parole dans une société extraordinairement tolérante et pluraliste. Il a dit aux participants, dont certains représentaient les nations les plus répressives au monde, que l'Amérique pouvait tirer des enseignements de leur expérience de la protection de la tolérance religieuse.
- En restant «unis» (terme utilisé par le chef de l'OCI dans un article publié dans un quotidien turc), avec l'OCI sur ces questions, les États-Unis semblent valider l'agenda de l'OCI, ce qui démoralisera les innombrables défenseurs des droits des femmes et des droits humains, blogueurs, journalistes, minorités, convertis, réformateurs, et tous les autres dans les pays membres de l'OCI qui comptent sur le soutien des États-Unis contre l'oppression.
- La conférence suscite des attentes de réglementation du discours sur l'islam par les États-Unis comme l'ont fait l'Europe de l'ouest, le Canada et l'Australie.

 


- L'Union européenne a imposé l'adoption de normes sur le discours religieux haineux après l'éruption d'émeutes et d'autres violences dans le monde suivant la publication des caricatures de Mahomet dans un journal danois. La conférence intensifiera les pressions exercées sur les États-Unis pour qu'ils se conforment à ces nouvelles «meilleures pratiques» mondiales.
- Clinton a naïvement irrité les diplomates islamistes mercredi en disant : «Nous devons dépasser l'idée selon laquelle nous pouvons opprimer les minorités religieuses et restreindre la liberté de parole, et que nous sommes assez intelligents pour substituer notre jugement à celui de Dieu en déterminant qui a blasphémé ou pas ». Il est peu probable que l'establishment wahhabite saoudien se laisse persuader par de tels arguments d'«infidèles».
- Les diplomates américains devraient mettre fin au «Processus d'Istanbul» et commencer à promouvoir avec énergie et confiance les vertus de notre Premier amendement. Ils doivent être soigneusement informés de la position intransigeante de l'OCI sur lois sur le blasphème et l'ampleur des atrocités qui y sont associées. Ils doivent cesser d'envoyer les signaux d'un consensus sur ces questions entre l'OCI et nous

Repost 0
Published by observatoiredesconspirations - dans Nouvel Ordre Mondial
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 07:39

Geert Wilders interviewé par PI News le 21-01-2011


Repost 0
Published by observatoiredesconspirations - dans Nationalisme
commenter cet article
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 15:08

Face à l’accroissement de la dette publique et sous la pression des marchés financiers, les gouvernements des différents États mettent en œuvre des politiques d’austérité, sous forme de diminution des dépenses publiques et augmentation des recettes à travers la fiscalité. Les coupes budgétaires concernent la fonction publique avec le blocage ou la baisse du salaire et/ou des effectifs de fonctionnaires, les diminutions de services publics et de la protection sociale, la mise en œuvre de « réformes » des retraites et de l’assurance maladie. La tendance générale, en France comme ailleurs, est à la privatisation : l’objectif est de diminuer les pensions de retraite et les remboursements de soins de santé, et de présenter le recours aux assureurs privés comme l’inéluctable complément... pour ceux qui en auront les moyens.

images-copie-11.jpg

Dans un certain nombre de pays, des baisses des salaires des fonctionnaires et des pensions ont été appliquées. En Grèce, les baisses de salaires atteignaient, en octobre 2011, entre 15 % et 40 % selon les sources (suppression des treizième et quatorzième mois et des primes). Les baisses de salaires sont également significatives dans des pays comme le Portugal (jusqu’à 27 %), la Roumanie (25 %), l’Espagne (15 %), l’Irlande (de 5 à 15 %), etc. Le Royaume-Uni connaît la plus forte baisse de pouvoir d’achat depuis trente-cinq ans avec un recul de 7 % en trois ans et une hausse de la pauvreté préoccupante, qui touche encore plus fortement les moins de quinze ans. En outre, le FMI et la BCE exigent de privatiser une bonne part de ce qui restait d’entreprises publiques, et de démanteler le code du travail : assouplissement des licenciements en Grèce et en Italie, suspension des conventions collectives au Portugal et en Italie, allongement de la durée légale du travail au Portugal.  

Côté recettes fiscales, les hausses d’impôt pèsent essentiellement sur les revenus du travail, même si l’affichage gouvernemental prétend équilibrer avec la taxation du capital. Les quelques mesures augmentant l’impôt sur les revenus financiers ou les ménages les plus riches ne sont rien en comparaison de celles qui pèsent sur les moins aisés. L’augmentation de la TVA sur un certain nombre de biens pèsera par exemple beaucoup plus lourdement sur les budgets modestes. Le bouclier fiscal, particulièrement inique, a certes été supprimé : mais il rapportait 600 millions d’euros et en même temps, l’ISF a été baissé de près de 2 milliards ! Ces politiques épargnent donc les responsables que sont les grandes banques et la finance et font payer la crise aux salarié-es, retraité-es, chômeur-euses, catégories modestes.

 

Elles sont doublement injustes, car leurs effets sont aussi particulièrement négatifs sur les femmes : le secteur public étant composé majoritairement de femmes, ce sont elles les plus touchées par les mesures sur les salaires, comme par les réductions d’effectifs, qui se traduisent en réductions d’embauches. De même, en tant que responsables principales de la famille, les femmes sont les premières concernées par les coupes dans les services sociaux (gardes d’enfants, services d’aide aux personnes dépendantes), les baisses de prestations (aux familles, aux personnes dépendantes, les congés de maternité), les fermetures de maternités et de classes maternelles qui se multiplient. En ce qui concerne les retraites, les pensions des femmes sont déjà largement inférieures à celles des hommes, souvent insuffisantes, et les mesures appliquées ne font qu’aggraver cette situation.

 

La Commission européenne note en 2010 : « la paupérisation menace les retraités, et les femmes âgées constituent un des groupes les plus exposés au risque de pauvreté ». De l’art de promouvoir des réformes et en même temps d’en pointer les effets néfastes… En plus d’être socialement inacceptables, ces politiques sont incohérentes du point de vue économique. Alors que les pays ayant un plus fort niveau de protection sociale et de services publics ont mieux résisté à la récession et à la montée de la pauvreté liée à l’augmentation du chômage et du sous-emploi, ce sont précisément ces bases de l’État social qui sont ciblées par les restrictions budgétaires ! En plus, de telles politiques appliquées simultanément à de nombreux pays européens ne peuvent qu’entraîner une récession aggravée qui aboutira à abaisser encore les recettes fiscales. Les déficits publics augmenteront, à l’opposé de l’objectif visé.

 

Une autre conséquence importante est la confiscation de la démocratie des Etats membres de l"Europe au profit du nouveau dictateur européen comme le montre la vidéo suivante :

Repost 0
Published by observatoiredesconspirations - dans Trafics
commenter cet article
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 14:14

L’islam a une stratégie de domination de long terme

extrait de Poste de Veille

386153_239347536118633_100001301668953_646289_845544870_n.jpg

« Grâce à vos lois démocratiques, nous prendrons le pouvoir. Grâce à nos lois religieuses, nous allons vous gouverner » a dit un imam d’Izmir.

 L’islamisation de l’Europe est en plein essor et la majorité des Européens se trouvent impuissants face à cette situation. Ils ne sont informés ni de la véritable nature  de l’islam, ni du contexte des prétentions politiques islamiques sur le territoire de l’Europe.

Les musulmans ne sont pas venus pour s’intégrer dans la société européenne. Leur objectif est la transformation de l’Europe en terre d’islam où seule la charia, la loi de l’islam, sera appliquée. Je vais vous parler d’une série de documents contenant des informations importantes sur les aspirations expansionnistes des musulmans et de leurs complices appartenant à l’élite occidentale, et ces informations vous permettront de leur opposer une nécessaire résistance.

Partie 1 : Le contexte politique, idéologique et religieux sur lequel s’appuie l’islamisation de l’Europe

Les plans de la gauche pour l’islamisation – et leurs réalisations incessantes jusqu’à maintenant.

 Au début des années 1990, les représentants du parti allemand « Bündnis90/Les Verts » (Coalition90/Greenpeace) pour une Europe franco-allemande et l’un de leurs politiciens vedettes, Daniel Cohn-Bendit, annonçait la couleur ainsi :

« Nous, les Verts, devons lutter afin que le maximum d’étrangers viennent s’installer en Allemagne. Quand ils seront en Allemagne nous devrons lutter pour qu’ils obtiennent le droit de vote. Quand cet objectif sera atteint nous aurons alors le nombre suffisant d’électeurs pour changer cette république ».

 

Jürgen Trittin, le ministre fédéral pour l’Environnement, la Protection de la nature et la Sécurité nucléaire, sous les ordres du chancelier Schröder (1998-2005), puis après octobre 2005, ministre fédéral de la Protection des consommateurs, Alimentation et Agriculture a conservé l’idéologie du Mouvement Pacifiste de 1968 (le fameux « esprit soixante-huitard ») jusqu’à nos jours. Encore maintenant, il est fidèle à son adhésion au mouvement maoïste d’alors, la « Fédération communiste » (Kommunistischen Bund KB, avec leur slogan : « Plus jamais ça,  Allemagne ! »), et à ce sujet il affirme :

« Ce n’est pas la faute de la jeunesse, et je crois qu’il y a davantage de choses pour lesquelles nous devons lutter aujourd’hui… ».

Dans le contexte de cette déclaration, l’opinion de Trittin au sujet des élections démocratiques est intéressante. En effet, Trittin est moins intéressé par une représentation des majorités au Parlement que  par la prise du pouvoir par son parti, grâce aux :

« minorités agissantes et au contrôle de l’opinion ».

 

Ceci n’est rien d’autre  qu’une stratégie post-communiste pour propager le  dogme léniniste de la dictature du prolétariat, de la  part d’un politicien allemand important. C’est par cela même que les communistes ont justifié les décennies d’oppression de leurs concitoyens par une minorité radicale, arrogante, et surtout complètement fascisante d’extrême gauche. Dès lors, et avec les grands succès obtenus jusqu’à maintenant par la même stratégie du contrôle de l’opinion publique, Trittin a esquissé un plan plus pertinent concernant les relations de pouvoir réel dans les pays européens. Même les analystes des sciences politiques n’ont jamais été capables de parvenir à ce but avec leurs grandes théories. Certes, les pouvoirs parlementaires sont actuellement entre les mains des partis conservateurs européens, cependant, ce contrôle de l’opinion des masses dont parle Trittin, et le pouvoir qui en découle, est entièrement dans les mains des minorités gauchistes parfaitement organisées, (mot-clé : cartel de l’opinion de la gauche fasciste) qui jusqu’à présent ne rencontrent aucune contradiction sur la décision de ce qui est politiquement correct et ne l’est pas, mais nous reviendrons là-dessus.

 

Ou comment une satire politique se transforme finalement en réalité.

 

Penchons-nous d’abord sur la tête « pensante » des Verts (Greenpeace), l’Allemand Joschka Fischer, longtemps chef de son parti et ancien ministre allemand des Affaires étrangères. Dans sa jeunesse, ce sympathisant de la RAF (la célèbre Fraction de l’armée rouge, des communistes révolutionnaires) en lutte contre les policiers, militait contre  son propre pays  et détestait le modèle occidental. Il adhérait aux mêmes slogans que son ami et compagnon de route Cohn-Bendit. Fischer affirme : « Je découvre de plus en plus à quel point je suis demeuré un marxiste », et il dévoile les véritables intentions politiques derrière l’immigration massive dans son livre au titre révélateur : Risiko Deutschland (L’Allemagne : Le risque) (1994). Le quotidien Die Weltrésume ainsi  ce livre  :

«L’Allemagne doit être encerclée de l’extérieur, et à l’intérieur, par des flux migratoires, on doit hétérogénéiser [sa population] jusqu’à la diluer.» (Deutschland muss von aussen eingehegt, und innen durch Zustrom heterogenisiert, quasi « verdünnt » werden).

En clair, l’idée d’une fraude électorale de proportions historiques était née et elle   serait mise en œuvre par la suite, insidieusement et facilement mais néanmoins sans aucune hésitation. En 1960, seulement 600 000 musulmans vivaient en Europe, en 2010 ils sont 30 millions, et la plus grande immigration de masse de l’Histoire continue sans ralentir. Chaque année, un million d’immigrés musulmans affluent en Europe. Tout cela s’effectue dans la légalité, par les regroupements familiaux, et les réfugiés politiques qui viennent demander l’asile politique fuyant leurs pays musulmans où les droits humains sont piétinés. Encore et encore, ils reçoivent les mêmes droits que les résidents, sans être obligés d’acquérir les moindres rudiments de la culture, de l’éducation et des compétences professionnelles nécessaires pour s’adapter à une société européenne hi-tech.

Mais ils ne sont pas venus pour s’intégrer dans cette société occidentale, c’est d’ailleurs interdit par leur foi, ainsi que le leur rappellent leurs leaders religieux, très organisés, et qui ont depuis longtemps pris le contrôle des musulmans en Europe. Leur principal objectif politique est de réaliser ce que leur commande leur foi, ce qu’Allah commande : gouverner les Infidèles dans le monde entier. C’est ce qui est écrit dans le coran, c’est cela que leur prophète Mahomet commande aussi. Et c’est également cela que chaque musulman s’efforce de réaliser dans tous les pays européens, indépendamment des partis auxquels ils appartiennent par ailleurs.


La domination du monde est le but principal de l’islam

 Que ce soit Vural Öger (député allemand du SPD d’origine turque) ou Boumediene (ancien chef de l’Etat algérien) ou Izbetbegovic (ex-Président bosniaque) ou Erbakan (ancien premier ministre turc) … chacun d’entre eux connaissait parfaitement le plan de conquête et employait tout le pouvoir qu’il avait pour l’accomplir.

Seuls les bien-pensants occidentaux et l’élite de gauche refusent avec insistance de reconnaître la volonté islamique de domination du monde, car ils suivent naïvement la devise des bien-pensants et des personnes de bonne volonté qui croient que ce qui est immoral ne peut tout simplement pas exister. Mais il faut le dire à tous ceux qui refusent d’accepter la réalité: les musulmans ne se soucient pas  de ce que les non-musulmans pensent de l’islam. Ce que l’islam implique, ce qu’il signifie vraiment, chaque musulman le comprend parfaitement.  Disons-le clairement, les idéaux occidentaux ou toutes autres valeurs morales, sont considérés [par les musulmans] comme un tas de déchets. Khomeiny l’a formulé sans ambigüité :

« Gouverner le monde est le but de l’islam. »

Cette déclaration pourrait être confirmée par tous ceux qui connaissent l’islam. Bassam Tibi, orientaliste et homme scientifique germano-syrien ajoutait :

«Partout, où vivent des musulmans, l’Islam se proclame l’unique propriétaire  légitime (les avis dissidents ne sont pas valides).»

Même le chef de la police de Cologne - tenu par l’obligation de neutralité liée à sa fonction – a conclu sobrement suite à l’ouverture des frontières et sur la base du taux de natalité élevé des musulmans que l’Etat allemand sera conquis en 2030. Puisque l’islam aspire à la domination du monde, il pourrait y avoir une guerre civile sanglante en Allemagne et en Europe.

Son collègue à Vienne, Alfred Ellinger, président de l’Association des criminologues autrichiens (Vereinigung Österreichischer Kriminalisten), prévoit la même chose. Dans un commentaire sur l’état de l’Europe par rapport à l’islam, il écrit:

«Tout musulman a le devoir de défendre son territoire contre les attaques des infidèles et en même temps de détruire le monde des infidèles de manière à ce que l’Islam domine le monde entier. Le djihad ne prend fin que lorsque toutes les personnes ont soit accepté la foi islamique, ou soit se soumettent à son autorité. La frontière de l’Islam est la frontière du monde».

 

Tout comme le Turc Metin Kaplan – qu’on appelle ironiquement le “Calife de Cologne”, fondateur du groupe militant musulman  «L’état-caliphat», qui entretient une haine envers les Juifs et Israël. Reconnu demandeur d’asile, il a proclamé dans d’innombrables sermons la création d’une “théocratie islamique allemande” et prophétise la prochaine domination islamique sur le monde. […]

Adolph Hitler qui avait une connaissance minimale de l’islam collaborait avec le Grand Mufti de Jérusalem, dans le but notamment d’établir un camp de la mort pour les Juifs vivant en Palestine. Néanmoins, il était capable de saisir la  portée du désir de domination du monde islamique mieux que la plupart de nos contemporains européens éduqués.

« Si nous étions devenus des mahométans, nous serions, aujourd’hui, les maîtres du monde »

Partout dans le monde, les musulmans œuvrent à la prise du pouvoir, et  ni une soi-disant opinion de la gauche ou des Verts ne pourra  les retenir. Nargess Eskandari-Grünberg, une politicienne musulmane appartenant à la  coalition Bündnis90/Greenpeace a répondu ceci lors d’une assemblée sur l’éducation et l’intégration quand  un citoyen  s’est  plaint du nombre élevé  d’étrangers vivant à Hausen, le quartier de Francfort où il habite:

« L’immigration est un fait à Francfort et si ça ne vous plait pas, vous pouvez déménager ailleurs. »

Cette Nargess Eskandari-Grünberg, née à Téhéran en 1965, a fui son pays en tant que réfugiée politique en 1985, et s’est alors installée en Allemagne.

Comment les politiciens européens, avec l’aide des électeurs musulmans,  prennent des décisions  politiques contre leurs propres peuples

Entretemps, l’influence des musulmans  sur la politique européenne et sur le pouvoir politique est devenue énorme. Souvenez-vous  de Gerhard Schröder (audio de Schröder: “Oui, je suis un marxiste!”), quand il  fut réélu de justesse au poste de chancelier avec une très mince  majorité. Se retrouvant devant la menace d’une possible défaite aux élections, Schröder misa sur le vote turc en promettant que, sous sa direction, l’entrée de la Turquie dans l’UE serait irrévocablement acceptée. Ce message visait les 600.000 immigrants musulmans naturalisés, dont la majorité était d’origine turque. C’est sur eux que Schröder avait placé ses espoirs et son approche fut couronnée de succès. Grâce aux électeurs turcs-allemands lui ayant donné la majorité de leurs voix, Schröder, du parti SPD et les Verts ont été en mesure d’obtenir une majorité avec un avantage de seulement 6.027 voix, juste assez pour être réélu à la Chancellerie et ceci contre la volonté du peuple allemand, car sans les voix des immigrés naturalisés turco-allemands, Gerhard Schröder aurait perdu cette élection avec une marge considérable de plus d’un demi-million de votes.

Imaginez ceci : Que les hommes politiques gouvernent contre la volonté de leur propre peuple.

C’est exactement ce que Cohn-Bendit voulait, et c’est le même plan qui a été mis en œuvre dans toute l’Europe par le puissant cartel de gauche appelant à une “dilution” de l’électorat des Européens de souche, et dont on peut voir maintenant les résultats.

Le changement de groupes de population n’est pas une invention nouvelle. Comme moyen “non-militaire” de solution définitive, ce changement a été réalisé dans des contrées étrangères déjà occupées et le peuple conquis a vu sa population d’origine remplacée au fil du temps par éviction “douce”, lentement,  jusqu’à ce que la population d’origine n’y soit plus. Un bel exemple dans l’histoire récente est le Nord de Chypre. Occupé depuis 1974 par la Turquie, des centaines de milliers de Turcs d’Anatolie y ont été transférés. Le résultat aujourd’hui est que le rapport entre les Chypriotes grecs et turcs a radicalement changé en faveur de la minorité provenant de la Turquie.

Un autre exemple, celui du Tibet : cette immense  région autonome de 1,2 millions de kilomètres carrés (l’Allemagne en comparaison est de seulement  350.000 kilomètres carrés) est passée sous l’occupation chinoise dans les années 1950. Depuis lors, la Chine a veillé à ce que des millions de Chinois s’installent au Tibet, de sorte que dans l’intervalle, les Tibétains sont devenus minoritaires dans leur propre pays. Dans ces deux cas, la redistribution des groupes de population a été guidée par l’autorité de la puissance occupante, et le résultat est logiquement à l’avantage du groupe ethnique de cette puissance occupante.

L’Europe, par contre, n’est pas occupée par une puissance extérieure, mais malgré cela, le continent se trouve dans les affres de l’un des plus grands bouleversements démographiques de son histoire par le biais de l’arrivée de nouveaux groupes ethniques, musulmans pour la plupart, qui arrivent à remplacer progressivement les Européens de souche. L’originalité est que ce bouleversement a été orchestré par ses propres politiciens européens et a été programmé de longue date, tout en allant à l’encontre des intérêts et des besoins des Européens de souche.

Non seulement ces politiciens n’ont pas demandé la permission à leurs électeurs sur cette question, mais en plus ils n’ont pas voulu réagir aux protestations croissantes de la population européenne, parce qu’une telle immigration de masse a conduit au fait que l’Europe telle que les Européens l’ont connue jadis, est de moins en moins reconnaissable.

Dans de nombreux endroits, les Européens sont devenus des étrangers dans leur propre pays, et dès le début, ils n’ont pas voulu de cette immigration massive. Cette politique d’immigration porte en elle tous les signes d’un concept totalitaire de gouvernance de la part de l’élite politique de l’Europe, et nous rappelle les mouvements de population géants dans l’Union soviétique et la Chine communiste sous Staline et Mao. Ces changements étaient décidés par un minuscule cercle politique, et réalisés sans la moindre consultation des peuples indigènes concernés.

En bref : l’extrême gauche et les Verts en Europe qui sévissent dans certains secteurs clés, tels que l’élargissement de la communauté européenne, l’immigration, la nationalité et les médias, ont agi comme agiraient des forces d’occupation étrangère. Cependant, vu que ceux qui portent l’entière responsabilité de cette immigration de masse ont été incapables de convaincre leurs électeurs européens du bien-fondé de leur idéologie politique, ils ont entrepris d’organiser l’occupation de leurs pays par des hordes de gens parlant des langues étrangères, avec une religion et une culture étrangères. Et leur intention demeure de « diluer » les Européens afin de leur retirer, progressivement, tout pouvoir.

Tout ceci n’est en réalité qu’une forme nouvelle de « purification ethnique ». En outre, on distingue certains signes pervers : il n’y a pas de forces d’occupation extérieures, mais plutôt une petite minorité très déterminée, interne aux populations indigènes européennes, et cette minorité au pouvoir peut d’ores et déjà, mais surtout à long terme, remplacer sa propre population par une autre qui lui promettrait un plus fort soutien dans ses objectifs politiques.

Le grand plan de la gauche et des Verts produit d’ores et déjà les résultats escomptés : à Bruxelles, à Milan ou à Oslo, le prénom Mohammed est désormais le plus commun donné aux nouveaux nés. En Angleterre le prénom le plus courant était Jack, c’est dorénavant Mohammed. En Hollande, en 2004, 56 pour cent des enfants et des jeunes dans les grandes villes sont des étrangers, la plupart sont musulmans.

En Suisse, les projections statistiques pour 2040 indiquent que la population sera à 76 pour cent musulmane, dans l’hypothèse où la politique migratoire de ce pays alpin ne serait pas inversée. Selon une étude autrichienne, en 2051, le tiers des élèves autrichiens sera musulman. Une étude des Archives islamistes de Soest (2006) concernant les développements de la population allemande prévoit qu’en 2045, il y aura en Allemagne 51.72 millions de musulmans et seulement 45 millions d’Allemands de souche. Ces chiffres sont déjà soigneusement évalués par les autorités musulmanes en ce qui concerne  leur prise de pouvoir dans ce pays le plus important d’Europe.

et pour finir cette aveu d’Azouz BEGAG  ministre UMP de « la promotion de l’égalité des chances » paru dans « Respect Magazine » n°8 octobre-décembre 2005 pages 14,15 et 16

 « Il faut traverser le périphérique, aller chez les indigènes, là-bas, les descendants de Vercingétorix… Il faut casser les portes, et si elles ne veulent pas s’ouvrir, il faut y aller aux forceps. Partout où la diversité n’existe pas, ça doit être comme une invasion de criquets… Partout, de manière à ce qu’on ne puisse plus revenir en arrière. ».

 

 

 

Repost 0
Published by observatoiredesconspirations - dans Révélations
commenter cet article

Liens Medias Libres

Présent : Quotidien de la presse nationale et chrétienne https://www.present.fr/